Grandir sans se dénaturer

Grandir sans se dénaturer

La prise de parole en public est un art que l’on peut perfectionner à l’infini. Un des défis est de trouver comment grandir grâce à la rétroaction que l’on reçoit tout en restant fidèle à qui on est. Je vous invite à lire l’article sur le sujet en cliquant sur le lien suivant:

Au cours des derniers jours, j’ai amorcé une réflexion, après avoir reçu un commentaireanonyme assez cinglant à la suite d’une présentation publique que j’ai faite pour partager ma vision sur le fait que « les leaders ont avantage à développer leur capacité à communiquer de façon charismatique« .

Voici le  commentaire è l’origine de cette réflexion  :

« Déçu du formateur. Aurait aimé sentir plus de charisme. Je m’attendais à un formateur INSPIRANT, mais non c’est ironique pour un tel cours. »

Ma première réaction à la lecture de ce commentaire:  AOUCH !!

Ma deuxième réaction:  on ne peut pas plaire à tout le monde (une pensée réconfortante mais qui n’explique pas tout).

Ma troisième réaction:  il y a certainement un apprentissage pour moi.  Quel est-il?

GRANDIR OU CHANGER 

J’ai également reçu des commentaires positifs pour cette même présentation, mais celui qui m’est resté en tête, c’est ce verdict sans nuance et sans appel sur mes compétences de formatrice.

Je me suis demandée :  Est-ce que cette personne a raison? A-t-elle vu juste?  Est-ce que j’ai été dans ce contexte  un cordonnier mal chaussé?

LE COURAGE DE PROGRESSER TOUT EN RESTANT FIDÈLE À SOI-MÊME

Le défi lorsque l’on reçoit des critiques, c’est de les transformer en opportunité d’apprendre, en opportunité de poursuivre notre progression, de grandir.

Le commentaire de cette personne m’a ramené a un principe que j’explore avec les participants dans ma formation sur la prise de parole en public remarquable alors que je les invite à se donner comme objectif de faire grandir leur auditoire et également de se mettre dans des dispositions pour PROGRESSER eux-mêmes à chaque occasion .

C’est aussi un élément que j’aborde dans le coaching individuel avec les leaders au moment ou nous faisons l’analyse des leurs communications réussies et des communications non-réussies.

J’ignore  l’intention de cette personne, mais je doute que son commentaire était destiné à me faire progresser. C’était donc à moi que revenait la décision: que faire de ce commentaire?

Deux choix s’offraient à moi:

1 – Attendre que la pillule passe et essayer d’oublier.

2-   Le  transformer en apprentissage.

Qu’il soit  positif ou négatif,  le regard de l’autre me donne de précieuses indications et une opportunité de poursuivre ma progression.  Par contre, il ne doit  pas changer qui je suis.

Moi seule peut décider de ce que je veux faire de ma vie et de la contribution que je veux faire.

LE RISQUE

Je dois admettre que j’ai  hésité avant de partager cette expérience avec vous, car ce n’est pas très glorieux pour une formatrice qui consacre son temps à parler de la nécessité d’inspirer les autres de constater qu’elle a , elle même, encore du chemin à parcourir  pour toucher et  ajouter de la valeur dans la vie de toutes les personnes à qui elle s’adresse.

Certains d’entre-vous peuvent en conclure  que je ne suis pas la bonne personne pour les aider à améliorer leur capacité à communiquer de façon inspirante.

Toutefois, il y a un risque encore plus grand pour moi: ignorer le fait que tout ce que je fais est et sera  toujours perfectible.  Je devrai toujours continuer de progresser,  peu importe le niveau que j’atteindrai.

LES BABINES ET LES BOTTINES

J’ai travaillé récemment avec une personne qui a longtemps hésité à parler de certains élèments de son passé dont elle n’est pas particulièrement fière. Elle craignait que cela nuise à sa crédibilité.  Puis, elle a décidé de plonger, et d’aborder le sujet dans une présentation.  Je n’oublierai jamais  la force qui a émergé de cette personne à ce moment précis.

Le courage de présenter au reste du monde la personne que l’on est vraiment, sans complaisance et sans compromis est, pour moi,  la chose la plus inspirante qui soit.

L’ÉQUILIBRE ENTRE 2 CHOSES QUI PEUVENT PARFOIS SEMBLER CONTRADICTOIRES 

Je crois qu’il faut trouver le juste équilibre entre ,  apprendre de ce que nos clients nous disent comme nous le propose Bill Gates et  accorder plus d’importance à ce que nous pensons de nous, qu’à ce que les autres pensent de nous comme nous le dit Robin Sharma (image plus bas).  En fait, le but est l’équilibre entre rester moi même et unique et continuer de  progresser grâce à la rétroaction des autres.

Personne n’a dit que c’est facile.   Toutefois c’est dans cette direction que j’amène les leaders avec lesquels je travaille et c’est la direction que je choisis pour moi-même.

Et c’est définitivement la grâce que je vous souhaite.

Si jamais vous avez besoin d’aide sur cet aspect, faites-moi signe puisque j’ai maintenant encore plus d’expérience…

Au plaisir.