Les leçons de mon égo

focusSur qui dois-je porter mon attention ???

En 2006 et 2007, alors que j’étais encore à l’emploi de Radio-Canada, j’ai décidé de consacrer tous mes congés à suivre des formations dans la région de New York.

Le but : apprendre à transformer mes connaissances et mon expertise en communication afin de les rendre accessibles pour les leaders désirant augmenter leur capacité d’influence.

Échec mémorable

Au cours d’une de ces formations, nous devions mettre en pratique l’enseignement que nous recevions concernant le rôle de formateur. Quelques fois c’était devant de grands groupes (quelques centaines de personnes) et d’autres fois devant des groupes plus restreints (2, 4 ou 6 personnes).

Lors d’une de ces expériences, je devais donner une formation. Les choses se sont VRAIMENT mal passées. J’étais hésitante au point de devenir incohérente. Résultat : j’étais d’un ennui mortel. Lorsque les gens regardent leur montre pendant que vous parlez: soit ils ont un rendez-vous pressant, soit ils s’emmer…..

Cette expérience a été douloureuse. J’étais humiliée. Une fille avec 25 ans de journalisme et de radio dans le corps, incapable de faire une présentation intéressante! À quoi bon continuer? Il était clair que je n’avais pas ce qu’il fallait pour réaliser mon rêve d’accompagner les leaders dans leurs communications.

La leçon

Comme je ne suis pas du genre à lâcher le morceau facilement, j’ai pris un recul et j’ai compris ce qui s’était passé.

Je me suis présentée devant mon auditoire avec la peur d’être jugée. Je me suis concentrée sur moi et sur ma performance au lieu de me concentrer sur mes interlocuteurs et leur livrer un message ayant le potentiel de les inspirer, de changer positivement leur vie, de les aider à relever les défis qui se présentaient à eux en communication.

Je m’étais enroulée dans mon égo et je me suis « étouffée » avec…

Ma peur de ne pas livrer la marchandise, l’angoisse d’être jugée par les autres et le stress de ne pas performer m’ont empêché de me concentrer sur les besoins des personnes qui étaient devant moi.

Les dommages causés par l’égo peuvent aussi se manifester lorsqu’il y a un excès de confiance. Récemment, j’ai écouté un conférencier qui a beaucoup d’expérience. Il avait visiblement un énorme plaisir à être sur scène. Pas de stress, pas d’angoisse. Pourtant, il n’est pas entré en relation avec les personnes dans la salle. Il n’a pas développé de lien. Il était devant nous, pas avec nous.

Et oui, même si je suis à l’aise et que je ne vis pas de stress, cela ne veut pas dire que je suis remarquable et que je mobilise les gens et leur donne envie de se mettre dans l’action. Si je prends la parole pour nourrir mon égo plutôt que pour servir, je n’aurai pas beaucoup d’impact à long terme sur les gens à qui je m’adresse.

Personnellement, je vais éviter à l’avenir un événement où ce conférencier sera invité.

La leçon de la leçon

Ce que j’ai appris et que je transmets aujourd’hui à travers le coaching individuel et les formations, c’est que, pour augmenter mon impact, je dois me concentrer sur les besoins des gens à qui je m’adresse et non sur moi.

Le plus extraordinaire, c’est que cette approche consistant à laisser son égo au vestiaire donne autant de résultats pour les communications interpersonnelles des leaders que pour leurs présentations publiques.

Essayez-le!

Vous voulez exercer du leadership et augmenter votre capacité d’influence? Contactez-nous 581-999-1549 ou par courriel au info@lmgcoachencommunication.com